L'église Saint Honorat

11/04/2019

Avec son chevet construit directement en aplomb de la falaise, l’église Saint Honorat, inscrite à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis le 6 mars 1925, se distingue par l’originalité de son implantation.

D’origine romane, l’édifice a été remanié aux XIVe et XVe siècles. A l’intérieur, le plan présente une nef de quatre travées aux dimensions irrégulières, terminée par un mur plat. Des chapelles latérales aux clefs de voûtes armoriées ont été ajoutées au fil du temps.

Dans la voûte en berceau de l’une d’elles, deux colonnes romanes, derniers vestiges de l’édifice originel, servent de départ aux nervures des arcs gothiques.

Son haut clocher carré ajouré de baies dont les meneaux ont aujourd’hui disparu devait être coiffé jusqu’à la Révolution d’une flèche octogonale dont il ne reste rien.

Sans doute associé au dispositif de défense, il surveille la vallée et correspond à vue aux clochers de Saint-Cirgues, Lavoûte-Chilhac et Aubazat.

Flanqué de deux niches, le porche gothique de la façade occidentale, à portail unique, est surmonté d’un oculus percé dans le pignon qui soutient le toit à deux pans reposant sur quatre rangées de génoises.

Les vantaux aujourd’hui déposés sont visibles à l’intérieur de l’église.